Régis Warmont en quelques infos...

Le minimum "légal" pour blinder son e-reputation!

Mon positionnement politique en fin 2018

 

Si je me base sur les idées principales des différents partis :

 

- Je pourrais envisager soutenir le cdH car l'humanisme et le "centre" comme alternative au clivage "droite-gauche" sont des mots qui me parlent.

Néanmoins, je suis pour une laïcité totale de tout ce qui n'est pas "sphère privée", ce qui me pose donc un problème sur de nombreux positionnements liés à des valeurs religieuses ou appuyés sur des baronnies locales datant de l'époque du pilier chrérien.

Je peux me retrouver à soutenir des personnalités telles que Catherine Fonck, Véronique Waroux ou Maxime Prévot.

 

- Je pourrais envisager soutenir le MR ou Défi car le social-libéralisme, dont les valeurs telles que la promotion de l'individu dans ses différences, la valorisation du mérite et de la liberté peuvent me sembler d'intéressants moteurs d'évolution d'une société.

Néanmoins, je suis contre les principes d'un grand marché qui résoudrait tout par lui-même, contre le capitalisme ou la thésaurisation exagérée des richesses voire encore contre les traditions et le conservatisme. Je suis également contre les dynasties politiques.

Je pense que des personnes telles Anne Barzin ou Didier Gosuin sont à soutenir mais me semblent complètement perdues dans ces partis.

 

- Je ne pourrais envisager soutenir le PS, ayant été confronté à trop d'abus dans le fonctionnement de ce parti depuis 30 ans et ne croyant pas que les baronnies installées, les dynasties existantes ou le choix de personnes de manière particratique et pas basées sur l'expérience et les compétences mais je peux comprendre les idéaux sociaux en ce qui concerne l'équité et la réduction des inégalités. Je sais qu'il y a des personnes honnêtes et motivées au PS mais pour l'instant, je pense qu'ils n'ont rien à dire.

 

- Je pourrais envisager soutenir Ecolo car je suis convaincu de l'importance de l'environnement pour l'humanité, je suis pour la sauvegarde de la biodiversité et la promotion des solutions alternatives telles que les ressources renouvelables ou locales.

Néanmoins, je pense que les dogmes doivent plier devant l'urgence et même si le nucléaire (neuf et sécurisé) est une mauvaise solution, c'est la seule qui permettrait de décarboner sérieusement pour diminuer le réchauffement climatique tout en conservant les avantages de notre société occidentale qui se base sur une grosse consommation d'énergie.

Je pense également qu'il faut pouvoir sacrifier les emplois "sales" (armes, pollution, rejet de carbone) si c'est pour promouvoir des emplois "propres". A choisir entre l'emploi (social) et l'environnement, je choisirais toujours l'environnement.

J'ai déjà cotoyé des personnes de grande valeur encore actives telles Gilles VandenBurre, Stéphane Hazée, Patrick Dupriez, Jean-Marc Nollet, Philippe Henry ou Jean-Michel Javaux mais je reste convaincu qu'Ecolo reste dogmatique et que sa base "dure" n'est pas assez ouverte à la réalité.

- Si je dois regarder les solutions actuelles qui me semblent les plus visionnaires, je pointe d'office le revenu universel et la démocratie liquide, qui sont plutôt des idées que l'on trouverait au parti Pirate, mais qui n'a et n'aura jamais de possibilité d'avoir des élus.

 

En conclusion, bien qu'ayant essayé par deux fois de participer à la mise en place de nouveaux mouvements qui se voulaient positifs et avoir échoué par deux fois devant des problèmes de personnes ou de moyens, je pense ne jamais pouvoir apporter quelque chose à la politique.

J'espère néanmoins que devant les urgences actuelles, le bon sens l'emportera dans les partis politiques et qu'ils seront capables de passer outre leurs dogmes pour s'ouvrir à d'autres lectures de la société afin de trouver des solutions innovantes et constructives.

On ne pourra pas "sauver" tout le monde, mais on doit tout faire pour oeuvre pour un certain bien commun. Pour moi, ce n'est pas souvent le cas...